Archives de mars 2007

Objectif Europe

L’édition Sary92 enclenche la vitesse supérieure et compte emmener la bande dessinée malgache sur des hauts sommets en préparant des albums cartonnés de plusieurs auteurs et en anticipant une forte délégation malgache au festival d’Angoulême en 2008.  

Les livres édités par Sary92 ne seront seulement plus vendus en ligne, mais ils retrouveront leur place dans les bacs des grands distributeurs comme Fnac, Virgin et autres libraires, selon Luc Razakarivony, le patron de la maison édition.  

La boîte a publié 4 titres : Vazimba de Tsiory, Malaso de Tojo, Habiba de Tsilavo et Avotra de Christian. En outre, 3 autres albums sont en cours dont le volet numéro 2 de Avotra. Ils seront tous édités ou réédités au format légèrement inférieur à l’A4, avec des couvertures rigides cartonnées. 

Luc compte sortir d’autres albums et présenter le tout à Angoulême, préférablement avec les auteurs, en janvier 2008. « La présence des auteurs dans un festival est plus que souhaitable. Ils peuvent ainsi dédicacer les livres et animer les stands » argumente Luc.

Ah! ces français, ces chauvins

Un autre billet sur les français et j’arrête de peur d’être taxé d’anti-français. Mais ils m’étonnent au point que la consternation l’emporte sur la raison et la modération. Je parle cette fois-ci du chauvinisme des commentateurs sportifs français, qui a irrémédiablement sali à mes yeux tant d’athlètes et d’équipes pourtant admirables.

La dernière victime est Laure Manaudou aux championnats du monde de natation en Australie. Elle a remporté son or aux 400m, la veille et venait de se qualifier aux finales du 100m dos, en 2ème place, pulvérisant au passage des records. Puis, elle s’est présentée à la finale du 1500m. Il fallait le faire.

Et les commentateurs qui rabâchent son nom à longueur de journée, ne mâchant pas sur les superlatifs ( entre temps, les américains Phelps et Coughlin venaient d’effacer des records du monde avec des chronos spectaculaires).

Au départ, alors que Manaudou est loin d’être la favorite, les commentateurs la qualifient de « danger » que Zeigler, la reine de l’épreuve aurait « sentie ».

Sur 400m, Manaudou colle à Ziegler, devançant considérablement le peloton. Et les commentateurs y croient (et la France aussi, s’il est judicieux de dire qu’ils sont la voix de la France ). Et ils y croient ! Louanges à Manaudou.

Et Manaudou qui commence à baisser son rythme. C’est parce qu’« elle est moins fraîche puisqu’elle a participé aux 100m dos auparavant », explique-t-on.

 Alors les théories fusent. « Elle prend son souffle ». Et Manaudou qui patine. L’on y croit moins maintenant tout en gardant espoir. Peut-être pas l’or mais une place sur le podium, alors que deux autres nageuses sont en train de remonter inexorablement la française.

Puis la désillusion et une autre théorie : elle s’économise pour se concentrer sur la finale des 200m nage libre du lendemain. « Une belle tactique » entends-je.

Finalement, Zeigler a remporté haut la main et sans surprise l’épreuve, caressant le record mythique de Janet Evans. La suissesse Rigamonti, occultée par les commentateurs au début, et la japonaise Shibata ont respectivement ravi les 2ème et 3ème place, tandis que Manaudou finissait péniblement sa course parmi les dernières avec un commentaire sur sa performance sur 100m dos.

 Ce que je ne lui souhaitais pas personnellement, mais avec les surenchères et les commentaires exaspérants des journalistes français, je me permets de leur dédier cette cuisante défaite.

Ah! ces français, ces râleurs

untitled-1.jpg

Je croyais les connaître et par conséquent être averti, voire aguerri. Eh bien, non ! Les français me surprendront toujours. Cette fois-ci par leur extrême prédisposition à râler. Les quelques exceptions que je connaisse ne font que confirmer la règle.

Un exemple. Un monsieur était en train de faire toute une histoire car le retrait d’un article au service des objets trouvés était passé de 6 Euros l’année dernière à 10 Euros actuellement. « Une augmentation de 80% » argumentait-il, et d’invectiver l’Etat et le service public, les traitant d’« escroc ».

Effectivement, une hausse de 80% sonne plutôt fort à l’oreille. Par principe. Mais il n’était pas non plus à 4 Euros près le monsieur. Et il s’indigne car il devait débourser 10 Euros pour retirer une portefeuille qui valait 5 Euros. Comme s’il le perdait tous les jours son portefeuille qu’il ferait de toutes façons mieux d’oublier.

Un autre exemple rapporté par le journal 20 minutes vient de la Guadeloupe, où plusieurs services dont celui des eaux sont affectés par les grèves. Les employés du service des eaux sont en colère et en grève car « une promotion a été décidée sans affichage préalable du poste à pourvoir ». Mais je rêve ?

Il ne se passe un jour en France (Dom Tom inclus) sans que je n’entende parler de mouvement social.

Et pourtant cette dangereuse maladie du « râlage » qu’aucun des candidats à l’Elysée n’a prévu combattre dans leurs programmes respectifs est contagieuse. (Je crains que les candidats ne soient déjà contaminés).

 Le monsieur aux objets trouvés, après avoir empoisonné sa vie (et celle des autres) ou tout au moins sa journée par ses insultes et pour 4 Euros, a trouvé un allié parmi l’assistance.

Les Dom Tom et anciennes colonies françaises n’ont-ils pas hérité cette manie de la grève et de la contestation du métropole ?

 Et l’ultime preuve de cette contagion : moi qui ai, mine de rien, pondu 300 mots sur ce sujet à 2 balles…ou à 4 Euros comme on veut. Vraiment, ils sont forts ces français.


Blog Stats

  • 83,085 hits
mars 2007
L M M J V S D
« Fév   Août »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031