Redéfinir le jeu pour renforcer la base

La restriction des privilèges des députés, en l’occurrence l’octroi de véhicules 4×4, quelle qu’en soit la cause, semble être l’image qui s’associe à l’affaiblissement du pouvoir des parlementaires à Madagascar. Cela au profit de celui de l’exécutif, consolidé par la récente victoire du « oui » lors du récent referendum.  

depute.jpg

Un « oui » qui en dit long puisqu’il permet au Président de la République de légiférer par ordonnance « en cas d’urgence et de catastrophe ». Dans le contexte actuel, la mesure paraît anodine.

Mais un tel pouvoir s’avère être une carte maîtresse au moment opportun, en l’occurrence quand la fidélité des parlementaires faille comme c’était quasiment le cas, dernièrement.

Toutefois, la note était facile à faire passer dans l’euphorie encore fraîche d’une réélection à la magistrature suprême. S’ensuit la dissolution de l’Assemblée.

Le Président avait besoin de redéfinir le jeu, après quelques brouilles. D’abord, la « traîtrise » de l’ancien numéro un de la Chambre basse qui, depuis sa destitution, a lancé sa propre formation politique.

Puis, l’inconsistance du parti AVI, allié d’hier mais qui se montre indomptable et contestataire.

Enfin, les querelles intestines du TIM, le parti présidentiel qui commence à peiner pour imposer sa majorité au sein du parlement.

Des paramètres parmi tant d’autres qui minent la stabilité du pouvoir. En anticipant les législatives, le pouvoir coupe les herbes sous les pieds de l’opposition. Cette dernière a également beaucoup de difficultés à s’affirmer, faute de crédibilité.

Par ailleurs, ne parvenant pas à se fédérer, les partis qui la constituent auront plus du mal à affronter le parti au pouvoir. L’opposition pourrait profiter de cette aubaine pour seoir sa notoriété mais la vérité est que, ayant été pris de court, le temps et les moyens lui font défaut.  

La plupart des candidats misent sur l’ethnicité et leur popularité régionale pour devancer la machine TIM qui profite d’un réseau autant étendu qu’efficace : les Eglises. Comptant plus sur du plébiscite, ces candidats risquent de faire cavalier seul pour pouvoir courir plus vite et plus loin.

Mais ceux qui s’en sortiront se retrouveront finalement esseulés puis isolés dans les travées de Tsimbazaza.    

En se refaisant une majorité au parlement et en s’assurant un certain pouvoir de légiférer en cas de coup dur, le Président renforce définitivement sa base. De bonne guerre peut-être, mais la vigilance est de rigueur pour déceler et chasser tout spectre d’absolutisme.

1 Response to “Redéfinir le jeu pour renforcer la base”


  1. 1 Dennis Alexander septembre 10, 2007 à 7:56

    Really good work.. I will take some time and comment on the compilation..you make come back to your blogs again and again


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Blog Stats

  • 82,049 hits
septembre 2007
L M M J V S D
« Août   Déc »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

%d blogueurs aiment cette page :