Archive pour janvier 2010

N’importe quoi !

Roindefo à la rescousse


La confusion qui prévaut dans différents aspects de la vie – politique, économique et social – à Madagascar favorise toutes sortes d’idées et d’actions incongrues.

Ainsi, j’apprends par la presse que Monja Roindefo est allé en Thaïlande, pour trouver une solution à la crise (sic). A quel titre ? Il a été déchu de son statut de Premier ministre de la Haute autorité de transition, tout en n’ayant pas sa place au sein de la mouvance Madagasikara.

Et de quelle crise s’agit-il ? Si c’est celle – politique – dont il est l’un des responsables, quelle solution pourrait-il trouver en Thaïlande ? Que va-t-il y dénicher, que ni la Sadec, ni l’Union africaine, ni la communauté internationale n’ont pu formuler ?

Jamais n’a-t-on entendu parler de liens politiques spécifiques entre les deux pays. Encore moins lors de cette crise. Bangkok est surtout une destination d’affaires (entre autres pour les pierres précieuses), justifiant une ligne directe de Air Madagascar.

Aux autres les balivernes ! Il ne faut tout de même pas prendre les gens pour des imbéciles. Plus encore que le bois de rose, Madagascar est riche en langue de bois. Et il semble qu’il l’exporte tout aussi bien.

Spin doctors

Bonne année 2010

Jusqu’où la France est-elle trempée dans les affaires politiques malgaches ? Je pense que, finalement, personne ne le sait, y compris les autorités françaises elles-mêmes.

Cette incertitude nourrit une suspicion constante, d’abord entre les différents partis malgaches de pactiser secrètement avec l’ancienne puissance coloniale, pour son soutien à conquérir le pouvoir. Mais aussi, envers la France de vouloir contrôler le pays par régime interposé. La position souvent ambiguë de la France entretient ce flou.

Avec un bon camarade français, on en discute parfois de cette situation. Et il remet les choses dans une perspective intéressante. En substance, que la France perde, gagne, s’immisce ou s’en fiche de la politique malgache n’est tout simplement pas le souci du Français.

Désolé pour notre nombrilisme insulaire qui tend à ramener le regard intéressé du monde entier sur nous, mais il a raison. Madagascar et ce qui s’y passe n’est certainement pas marqué dans l’agenda chargé de Sarkozy. C’est une affaire déléguée à un délégué qui l’a déléguée à un délégué.

Au bout du compte, c’est ce délégué (peut-être un groupe d’intérêt, un lobby…)  qui constitue le pont vers l’administration centrale. Je l’appelle « spin doctor » qui, par définition, est un manipulateur d’opinion.

Il connaît les rouages complexes d’une situation. Ainsi, on lui fait confiance. Ses conseils sont précieux et écoutés. Ses informations sont fiables. En fait, c’est lui qui détient les rênes du pouvoir.

Quel est le rôle joué par la France dans le génocide au Rwanda ? En attendant les véritables réponses, des avis méritent l’attention.

La perception est que la France soutenait le régime Hutu. Un député socialiste explique que la France n’avait  d’affinités particulières ni pour les Hutus ni pour les Tutsis.

Mais visant à établir une équilibre entre les partis opposés, justement afin d’éviter l’embrasement, le gouvernement Français, d’une manière ou d’une autre a fourni son soutien aux Hutus, face au Front patriotique rwandais (FPR) – Tutsis rebelles – jugés bien équipés. On connaît la suite.

Si c’est le cas, la France a commis une erreur d’appréciation très grave. Les spin doctors y sont pour beaucoup. Ce qui m’interpelle dans cette explication, c’est cette « recherche d’équilibre ». Ce mot est ressorti plusieurs fois, dernièrement, dans cette crise malgache.

La France souhaite une solution équilibrée. A la rwandaise ? A appuyer une faction jugée faible afin de permettre l’instauration de solutions politiques ? En se fiant à l’odomètre des spin doctors ? La recherche d’équilibre en elle-même est juste. Mais gare aux erreurs d’évaluation.

A propos de spin doctors, mon esprit va aux Andriamanjato (présent lors des présentations de vœux de Ravalo l’année dernière et présent à celui de Rajoelina cette année), Ratsirahonana (aux côtés de Ravalo à Dakar en 2002 et aux côtés de Rajoelina à Dakar en 2009). Et pas à eux seuls.


Blog Stats

  • 83,346 hits
janvier 2010
L M M J V S D
« Déc   Mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031