Archive pour mars 2010

Seuil de tolérance

Thumb up for peace

A voir le comportement du pouvoir de fait actuel, à Madagascar, je me demande jusqu’où la population pourra-t-elle supporter ce régime et ses déboires ? 

Ceci dit, la question qui me tarabuste est surtout : « qui est-ce qui pourra prendre les rênes et assurer une direction convenable, après cette lamentable parenthèse qu’est la Haute autorité de transition ? »

C’est parce que la réponse à cette question n’a pas été trouvée que la fameuse majorité silencieuse semble passive, sinon résignée, laissant le destin décider de ce qui devra advenir.

Et je reviens à un post que j’ai publié il y a plus d’un an de cela, sur la construction d’une véritable opposition. Non pas un ramassis d’opportunistes, excellant surtout et seulement dans sa capacité de nuisance.

Un mouvement (pour ne pas dire un parti) étoffé de gens qui ont une meilleure vision du pays et du peuple. Des gens persuadés que la réussite peut passer par d’autres chemins que ceux de la corruption et des affaires illicites – que l’on banalise par le terme « business ».

Des gens capables de transmettre cette vision au reste de la population. Des fédérateurs qui savent susciter des émules. Qui rappellent que le bien être des individus ne peut se réaliser au détriment de la société qu’ils forment. Et vice versa. Bref, des leader qui connaissent, puis agissent conséquemment.

Un tantinet idéaliste ? Au mieux romantique ? Pourtant, c’est ainsi que s’est bâtie la nation Américaine. Grâce à une poignée de gens visionnaires et prompts à agir.

Des gens de cette trempe, le pays en compte certainement (sanatria dia ho lany olomanga ny firenena.) Encore faut-il les dénicher, les rassembler. Dans leurs milieux respectifs, déjà, ils mènent plus ou moins discrètement leur combat.

En combinant leurs potentiels et leurs efforts, ils peuvent faire davantage. Et enfin offrir à ce pays le rêve de paix et de joie (hiadana sy ho finaritra) pour lequel nos grands parents ont combattu et sont morts, voilà déjà un demi-siècle.

Quand ce mouvement verra le jour, la population aura vite atteint son seuil de tolérance quant à la gabegie actuelle. Et ce régime ou ce qui pourrait être son prolongement tombera de lui-même. Ou avec un léger coup de…pouce.

Publicités