Archive pour janvier 2011

Visions d’Afrique

Sorti dans le courant de décembre 2010 chez L’Harmattan, Visions d’Afrique est un album de BD collective réalisée par des auteurs africains. Il regroupe trois histoires dont deux adaptations d’œuvres poignantes sur la colonisation.

Les yeux des autres, une histoire contemporaine signée par le mauricien Umar TIMOL, dessinée par le congolais Jason Kibiswa. Un regard mélancolique sur le génocide.

Terre d’ébène est une adaptation de l’œuvre du grand reporter Albert Londres sur la construction du chemin de fer au Congo-Océan. Le scénario est du franco-camerounais Christophe NGALLE EDIMO. J’ai fait les dessins (extrait ci-dessous).

Un avant-poste du progrès rend hommage à Joseph Conrad. Une autre histoire coloniale adaptée par le français établi au Maroc, Jean François CHANSON et dessiné par le camerounais Yannick Deubou SIKOUE.

Pedro, mon héros, mon champion

Discret, il n’occupe pas souvent la une des journaux. Je le connais de (re)nom. Je le vois de temps à autre à la télé. Un peu plus dans des reportages faits par des étrangers que par des locaux. Mais je ne l’ai jamais croisé. Et pourtant, depuis un moment, il hante mes pensées.

Le Père Pedro Opeka – car c’est de lui qu’il s’agit – me taraude l’esprit. Ce prêtre argentin d’origine slovène qui, un jour, outragé par la misère des gens vivant sur l’immense décharge publique à quelques kilomètres d’Antananarivo, a planté ses racines à Madagascar. Epoustouflant !

Parti de rien, il monte l’association Akamasoa qui, au fil des ans, aidera des milliers de pauvres gens à retrouver leur autonomie et surtout leur dignité. Des pauvres parmi les plus pauvres… combien sont-ils ?

Environ dix milles en ce moment répartis dans une dizaine de villages qu’ils ont construits? Combien d’écoles ? Combien d’enfants scolarisés ? Je ne sais pas exactement. Plus que ce que l’on pouvait espérer de la volonté d’un seul homme en terre étrangère. Mais Père Pedro ne fait pas étalage de ses réalisations, alors que l’accompagnement de ne serait-ce qu’une famille me semble à chaque fois un miracle.

Et dire que d’autres s’assurent le maximum de publicités et de couverture médiatique pour le moindre don de quelques maillots de foot à un obscur club d’un quartier populaire. Et en retour,  gratifiés de toutes les louanges du monde pour leur geste de bienveillance et de générosité salvatrices.

Combien y a-t-il de misérables qui frappent encore à la porte de Père Pedro ? Hélas, beaucoup trop pour ses possibilités qu’il doit en refuser, la mort dans l’âme. Pourtant la tâche qu’il accomplit i.e aider les gens à sortir de la pauvreté incombe d’abord et surtout à ces gens mêmes et à l’Etat.

Avec ses maigres moyens de départ, s’il a pu venir en aide à 10.000 personnes, une centaine de comme lui, bien équipés en secouraient donc un million. Combien compte-t-on de président, de vice président, de premier ministre, de ministres, de députés, de directeurs, de hauts fonctionnaires, de hauts gradés dans les Institutions de l’Etat ? Des qui disent primer l’intérêt supérieur de la nation dans ce pays?

Apparemment, amplement assez pour hisser la population entière au-delà de la fange de la pauvreté. Mais en réalité, à eux tous combinés, ils n’en valent pas un seul Père Pedro. Il leur manque cet authentique esprit de dévouement du prêtre.

En attendant, ce sont les 20 millions de malgaches que Père Pedro risque de porter sur ses épaules pendant que ceux à qui ce devoir revient sont encore préoccupés à marchander les avantages afférents à leurs postes. Bonne année 2011 tout de même.


Blog Stats

  • 83,346 hits
janvier 2011
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31